apprendre en pratiquant
Défi 30 jours

Conseil #10 : Espagnol – Apprendre en pratiquant

Spread the love

Bonjour à toutes et à tous, ravie d’être à nouveau avec vous pour un nouvel article ! Buenos días, buenas tardes, buenas noches con todos ! C’est parti pour un nouveau conseil dans la série Défi 30 jours ! Aujourd’hui nous allons voir ensemble la « suite » du conseil n°9 et en quelque sorte son antagonisme. Alors si vous ne l’avez pas encore lu je vous conseille de le faire, ça vous donnera une idée plus globale ! Bref, nous allons voir pourquoi apprendre l’espagnol en pratiquant est fondamental !

Conseil #10 : Espagnol – Apprendre en pratiquant

Trouver un équilibre

Un équilibre avec quoi ? Eh bien comme nous l’avons vu hier, l’apprentissage de la grammaire et de conjugaison est la base !

« Je comprends plus rien, elle vient de me dire que la pratique est fondamentale »

OUI ! Mais, pas que. Il est important de trouver un équilibre. Et tout comme certaines personnes se fixent uniquement sur la grammaire et la conjugaison, d’autres pensent que l’apprentissage « académique » ne sert à rien et apprennent seulement en pratiquant. Bien sûr, avec beaucoup de pratique, on finit par y arriver. Les enfants apprennent la langue et la parlent couramment avant d’avoir la moindre notion de grammaire ou de conjugaison. Mais bon. Si on y réfléchit, ils mettent combien de temps avant de bien parler ? 3 ans ? Même 4 ou 5 ans !

Donc suivez mon conseil : il faut allier l’utile à l’agréable !

S’il est UTILE d’apprendre les bases de conjugaison et de grammaire (qui heureusement pour vous sont globalement assez proches de la grammaire et de la conjugaison française, il faut le rappeler: l’espagnol reste une langue latine, tout comme le français!), c’est tellement AGRÉABLE de pouvoir les mettre en pratique dans des VRAIES conversations ! D’apprendre du vocabulaire spécifique pour une activité particulière! De parler de quelque chose qui vous passionne avec d’autres passionnés… Hispanophones ! Bref, d’apprendre en PRATIQUANT !

Si la révision sur des livres de grammaire ou de conjugaison vous rebute, alors faites des révisions d’une autre forme (applis, livres, etc). Nous verrons dans le prochain conseil comment vous pouvez apprendre tout en vous amusant !

Donc je le répète : alliez l’utile à l’agréable !

« Mais alors, me direz-vous, quelles sont les différentes manières d’apprendre en pratiquant ? « 

Apprendre en pratiquant… Avec ses oreilles !

Photo de Magda Ehlers provenant de Pexels

J’aime prendre l’exemple des enfants. C’est vraiment impressionnant la vitesse à laquelle les enfants apprennent une nouvelle langue. Mais c’est révélateur de se rendre compte que leur apprentissage commence souvent bien avant leur prononciation du premier mot ! Eh oui, les enfants commencent par ÉCOUTER pour ensuite pratiquer.

L’écoute est primordiale notamment pour ensuite bien prononcer les sons. Ma nièce (équatorienne) lorsqu’elle a commencé l’anglais, du haut de ses 5 ans, le prononçait BIEN mieux que le reste de la famille qui l’avait pourtant étudié jusqu’en troisième ou terminale ! Pourquoi ?

« Les enfants ont des capacités d’apprentissage hors normes ». Souvent un enfant apprend très vite, certes. Alors… Faisons comme eux ! Pour reprendre mon exemple, elle apprenait des comptines, des mots, des chansons en les ÉCOUTANT avant de savoir les écrire. Cela permet de répéter le mot tel quel et de se concentrer pleinement sur sa prononciation ! Nous en reparlerons un peu plus en détail dans le conseil n°14.

Nous n’avons pas de limitation morphologique qui nous permettrait ou non de prononcer un son d’une autre langue. Tout est donc question d’écoute, et de pratique. Et si vous êtes complètement débutant en espagnol, je vous conseille de commencer par ÉCOUTER sans écrire, et sans lire.

Comment apprendre en pratiquant

Apprendre les phrases en entier

Une des manières de pratiquer l’espagnol pour apprendre facilement, c’est d’apprendre des phrases entières. En effet apprendre des mots seuls est une erreur que font beaucoup de débutants car il est souvent difficile de les réutiliser dans leur contexte. Je vous conseille donc de vous familiariser avec des phrases entières ! Cela vous permettra notamment de vous exprimer plus naturellement dans la langue au lieu de faire de la traduction mot à mot.

Répéter, répéter, répéter

Encore une fois, c’est chez mes enfants que je vois beaucoup cette façon d’apprendre la langue. Répéter permet d’apprendre en pratiquant. Étant donné qu’ils apprennent le français (ils ont complètement intégré l’espagnol même si maintenant il leur arrive de mélanger les deux langues) ils découvrent régulièrement de nouveaux mots. Lorsqu’un nouveau mot se présente, ma cacahuète numéro deux le répète, parfois plusieurs dizaines de fois dans la journée ! J’ai souvent des fous rires quand je l’entend, alors qu’il joue tranquillement « dans sa bulle » répéter « pamplemousse ». Pamplemousse. Pamplemousse.

Le fait de répéter vous permet d’entendre le son sortir de votre bouche et de tester, voir si le son que vous faites correspond à celui que vous avez entendu. Il vous faudra de la concentration et une bonne écoute pour pouvoir le faire.

La répétition se doit bien entendu d’être régulière. Considérez que, comme pour les enfants, tout ce que vous n’avez pas répété sera à ré-apprendre au bout de 7 jours. Le mieux reste de répéter un peu chaque jour jusqu’à ce que vous ayez acquis la phrase ou le mot que vous souhaitez apprendre.

Dialogues : écouter, et répéter !

L’utilisation de dialogues est très efficace, à la fois pour aiguiser votre oreille et votre compréhension orale. Regarder ou écouter des dialogues va vous faire travailler, et il est important de répéter chaque réplique du dialogue sur lequel vous travaillez.

Vous pourrez en trouver sur Mosalingua par exemple. Sinon vous avez plusieurs channels sur YouTube où vous pourrez trouver des séries avec sous titres qui sont assez simples pour lesquelles vous pourrez vous entraîner à répéter même si vous ne comprenez pas tout ! Celle ci par exemple de Claudio Albernaz avance dans du vocabulaire de plus en plus compliqué (et les dialogues le sont aussi). Si vous préférez l’espagnol d’Amérique Latine vous avez aussi Betty à New York sur Netflix, même si je préfère personnellement la version Colombienne Betty la fea disponible sur YouTube ! (Sur Netflix aussi mais pas depuis la France, Ô rage, Ô désespoir!)

Conversations

C’est là que tout ce que vous avez emmagasiné comme connaissances est mis en pratique ! C’est l’aboutissement de vos efforts. Mais c’est aussi votre récompense. Je vous ai expliqué précédemment qu’il est important de faire des erreurs. Eh bien pour pouvoir tenir une conversation, même courte, toutes vos erreurs seront comme les marches d’un grand escalier qui vous permet de progresser, marche après marche, étage après étage, jusqu’à arriver au sommet !

Penser en Espagnol

Voilà aussi une grande étape dans la pratique de l’espagnol. Je vous l’ai déjà dit et je vous le redirai : il faut apprendre en s’amusant. Se parler à soi-même, bon ça n’est pas très amusant en soi ^^ mais ça vous permet en quelque sorte de pratiquer SEUL la conversation, et à force vous n’aurez pas forcément à parler à voix haute, vous pourrez simplement PENSER en espagnol.

Penser en espagnol permet de travailler votre spontanéité, ce qui aura un effet bénéfique : vous parlerez un espagnol plus naturellement. Le VRAI PARLÉ.

Rêver en espagnol

Bon quand vous serez au stade du rêve en espagnol vous n’aurez plus besoin de me lire pour progresser ! Mais une fois que votre inconscient aura totalement intégré la langue, c’est ce qui va se passer ! Vous commencerez à penser SPONTANÉMENT en espagnol, vous lirez des mots français EN ESPAGNOL (avant de vous rendre compte que c’est écrit en français), et vous RÊVEREZ en espagnol.

Et là, vous serez aux anges.

Laisser un commentaire