apprendre en s'amusant
Défi 30 jours

Conseil #11 : pourquoi (et comment !) commencer par apprendre… en s’amusant?

Spread the love

Mes chers lecteurs, mes chères lectrices ! A celles et ceux d’entre vous qui me lisent tous les jours ou presque, je tiens à vous dire… GRACIAS ! Aujourd’hui on se retrouve pour un article du Défi 30 jours que j’avais hâte d’écrire et que je me suis donc réservé pour la fin de semaine (logique…). Parce que vouloir apprendre l’espagnol, c’est bien, mais l’apprentissage constant et (trop) sérieux est souvent démotivant ! Alors pour rester motivé, je vous donne tous mes conseils pour apprendre en s’amusant !

Conseil #11 :  pourquoi (et comment !) commencer par apprendre… en s’amusant?

Pourquoi apprendre en s’amusant ?

Bon cette question est très simple, mais certains d’entre vous se la poseront peut être. « J’ai toujours appris de la même manière, en étudiant, en travaillant dur« , « je ne vois pas comment ni pourquoi changer ces habitudes », etc.

Premièrement, l’apprentissage dans le jeu EXCLUT toute source de stress ! Quand on s’amuse, les zones de plaisir du cerveau sont activées (Expérience réalisée entre 1950 et 1960 par Romain Ligneul) et il peut sécréter plus ou moins de dopamine. La dopamine est l’hormone du plaisir ! Le fait de PRENDRE PLAISIR à apprendre maintiendra donc votre désir de recommencer l’expérience.

Deuxièmement, le feedback : c’est ce qui va permettre de constater votre progression en temps réel. Si vous prenez 10 minutes pour faire un jeu et que 30 jours plus tard vous faites le même jeu en 5 minutes, vous pourrez CONSTATER PAR VOUS-MÊMES que vous avez progressé en diminuant par 2 votre temps d’accomplissement du jeu.

En clair, apprendre en s’amusant va vous permettre d’apprendre de manière plus efficace puisque votre cerveau sera aux aguets. Vous apprendrez dans une meilleure ambiance puisque libéré.e du stress… Et vous diminuez le risque de démotivation ! Alors, il y a plusieurs manières d’apprendre en s’amusant. Lesquelles ?

Quelle méthode pour apprendre en s’amusant ?

Simplement, il faut trouver ce qui VOUS convient, ce qui VOUS fait vibrer, ce qui VOUS amuse ! Eh oui, car si je vous dis ce que MOI je fais, ça conviendra peut être à un certain pourcentage d’entre vous mais jamais à la totalité ! Alors je vous donne quelques astuces, j’en utilise certaines lorsque je souhaite pratiquer mon anglais (mon espagnol je le pratique au quotidien avec mes enfants et mon mari ^^) et c’est vraiment efficace !

Films et séries en VO… Ou VOST? Ou VOSTFR???

Le top pour VRAIMENT intégrer la langue, c’est de regarder en VO. Si vous le faites déjà pour une autre langue, vous vous servez rendu.e compte que l’ambiance d’un film ou d’une série en VO est vraiment amplifiée ! Et une fois qu’on s’y est mis, on a vraiment du mal à revenir à la VF. On trouve que les voix ne correspondent pas, on remarque que les lèvres disent autre chose que les mots qui en sortent, voir même, ON ARRIVE A LIRE SUR LES LÈVRES LES MOTS PRONONCÉS EN VO ! Bon là c’est quand on est sur du hight level hein.

Regardez cette vidéo à partir de 1’30. D’abord sans sous titres (VO).

Regardez la vidéo extraite de la saison 1 de La casa de Papel. Je vous la mets en VO, puis en VF. Regardez d’abord sans les sous-titres. Et sentez l’ambiance du moment.

Le même extrait de la casa de papel, en VF cette fois ci.

Est-ce que vous sentez la différence ? C’est flagrant quand même non ?

Si la VO c’est un peu trop drastique pour vous, vous avez aussi la VOST. Donc avec des sous-titres… EN ESPAGNOL ! L’avantage c’est que vous avez quand même l’oreille qui se fait, mais attention ça demande énormément de concentration et parfois on ne fait que lire les sous-titres et on n’arrive pas à se concentrer sur le film en lui-même. Mais si vous avez un film que vous avez déjà vu une fois, c’est une bonne idée. Ou alors un film que vous venez de voir en français, et que vous pourriez voir une deuxième fois !

Par exemple, regardez cette vidéo d’abord sans les sous-titres, puis avec les sous-titres EN ESPAGNOL. Puis de nouveau sans les sous-titres. Si vous le faites plusieurs fois, vous verrez que vous arrivez à comprendre bien plus que lors du premier visionnage sans sous titres ! Oui parce que le mexicain, ça parle tout de même assez vite !

Alors que faire si vous êtes vraiment débutant et qu’en regardant avec les sous-titres vous ne comprenez RIEN ? Il vous reste la bouée de sauvetage : le sous titres en français !

Là c’est vraiment le top pour débuter. Par contre il faut vraiment se FORCER à lire les sous titres sinon ça ne sert à rien. Et vous verrez qu’un mot inconnu que vous lisez en français tout en entendant l’équivalent en espagnol sera très vite intégré, surtout dans des phrases qui reviennent souvent et qui sont donc des expressions DE BASE, à maîtriser.

Alors un petit conseil du coup

Si vous souhaitez commencer à intégrer l’espagnol dans votre quotidien et que vous avez un film favori, procédez en 3 étapes. Revoyez-le en français. Puis en VOSTFR, puis en VOST, puis en VO sans sous-titres ! Et là vous allez vraiment aimer. Choisissez de préférence un film espagnol bien sûr, et assurez vous que vous regardez la VO : certains films d’Amérique Latine sont disponibles en version « Espagnole » qui ne sera donc pas la VO !

En soi, pour apprendre en s’amusant faites ce qui vous plaît le plus : VO, VOST, VOSTFR. C’est vous qui décidez !

Quelques autres idées pour apprendre en s’amusant

  1. Les applis

Il y a plusieurs applis que vous pouvez utiliser et j’écrirai aussi un article dessus, mais je peux déjà vous donner trois applis intéressantes : Duolingo, Mosalingua, Memrize. Vous avez aussi Babbel qui est payante. L’intérêt de ces applis est de vous motiver à passer les niveaux et les étapes et donc c’est un plus. Ces applis sont efficaces et vous permettent d’apprendre en s’amusant, surtout pour le vocabulaire, mais c’est aussi intéressant pour la grammaire et la conjugaison.

  1. Regarder les vidéos sur YouTube en espagnol

Vous pouvez chercher des youtubeurs qui vous font rire comme HolaSoyGerman, ou voyager comme Luisito Comunica. Mais vous pouvez aussi trouver des sujets qui vous passionnent ! Personnellement j’adore Wini Walbaum & Co ! Ce qui est intéressant sur YouTube, c’est que vous pouvez mettre les sous-titres (ils ne sont pas toujours exacts car générés automatiquement) et vous pouvez aussi diminuer la vitesse de la vidéo ! Très utile pour les youtubeurs qui parlent VRAIMENT très vite ^^

  1. Lire des livres

Vous avez toujours la possibilité de trouver n’importe quel livre en espagnol. Mais ce qui est vraiment intéressant, c’est de trouver un livre qui a été écrit en espagnol. Alors vous penserez peut être au fameux Don Quichotte de Miguel de Cervantes, mais voilà sachez qu’il a été écrit en 1605. Bon. On peut trouver des écrivains et écrivaines plus récents et tout aussi captivants !

Et surtout ça vous fera lire un espagnol bien plus actuel, bien plus courant. Par exemple :

  • La ciudad y los perros de Mario Vargas Llosa (1963 : ça date encore, mais on gagne déjà 300 ans !).
  • Rayuela de Julio Cortázar  (1963).
  • Cien años de soledad de Gabriel García Márquez (1982) ou El amor en los tiempos del cólera du même auteur.
  • La casa de los espíritus de Isabel Allende (1982)
  • El alquimista de Paulo Coehlo (1988)
  • Un viejo que leía novelas de amor de Luis Sepulveda (1989)
  • Pequeñas infamías de Carmen De Posadas (1998)
  • La Piel Fría d’Alberto Sánchez Piñol (2002)
  • Pájaro Azúl de Clara Cortés (2018).

Bref il y en a DES TONNES et pour tous les goûts.

  1. Écouter la radio

Alors là on n’est pas vraiment dans l’amusement, mais en fait c’est la première étape pour pouvoir ensuite vous mettre à chanter sur les chansons de vos artistes hispanophones favoris ! Mettre la radio en espagnol quand vous êtes à la maison, c’est super pour développer votre oreille ! Si vous êtes en France écoutez Radio Latina, si vous êtes à l’étranger vous pouvez simplement taper radio + le nom d’un pays écrit en espagnol (radio ecuador, radio chile, radio perú) et vous trouverez facilement ! Au bout d’un moment, vous serez capables de séparer les mots dans les phrases, avant même d’être rentrés dans le cœur du sujet de la grammaire et de la conjugaison. Çà vous aidera aussi à acquérir la STRUCTURE de la phrase, et ça c’est une grande étape !

  1. Chanter en espagnol

Un conseil : cherchez les paroles des artistes espagnols que vous connaissez, et essayez de chanter en même temps ! Essayez plutôt sur des chansons « lentes » au début, c’est moins décourageant ^^ ! Ou sur des tubes ou des classiques que vous adorez ! Par exemple :

Vidéo sous-titrée de Carlos Vives et Shakira : la Bicicleta.

  1. Partir en weekend !

Ou même plus longtemps : une fois que vous avez quelques bases, rien de plus divertissant que de partir en vacances une semaine ou deux (voir même un mois ou deux, soyons FOUS !) dans un pays hispanophone ! L’Espagne est toute proche, et si vous voulez du dépaysement l’Amérique Centrale et Latine est faite pour vous !

  1. Faire des jeux

Comme pour nos enfants, nos cerveaux enregistrent bien mieux les informations quand on a un intérêt personnel, ou quand on joue ! Donc si vous êtes tout seul n’hésitez pas à jouer en réseau ou sur des sites comme babadum qui sont supers pour apprendre du vocabulaire en s’amusant ! Vous pouvez aussi vous créer des jeux avec des cartes image/mot que vous devez relier (soyez créatif ! Plus vous y prendrez du plaisir, mieux ça rentrera !). Si vous êtes en groupe, alors vous pouvez jouer à tous les jeux possibles et imaginables qui utilisent des mots comme le scrabble, le pendu, le petit bac… Mais vous pouvez aussi vous atteler à des jeux où il faut VRAIMENT faire des phrases, comme le time’s up par exemple ! Le jeu du post-it ! Si vous avez des enfants, jouez avec eux !

Et vous, quel est votre jeu préféré ?

  1. Parler tout seul !

Eh oui moi je le fais beaucoup, les gens autour de moi penseraient que je suis folle s’ils me voyaient, heureusement je ne le fais que quand je suis seule ! ^^ L’avantage de se faire des discours ou de parler seul dans sa tête c’est que ça vous permet de vous entraîner et de chercher du vocabulaire qui vous est réellement UTILE puisque c’est une chose à laquelle vous pensez ! C’est comme avoir une conversation, mais avec soi-même…

Laisser un commentaire