memoriser-comm-un-elephant
Défi 30 jours

Conseil #20 : Astuces pour mémoriser comme un éléphant

Spread the love

Coucou les lamas ! Oui pour aujourd’hui, les éléphants ! Hola mis elefantes ! Eh oui, aujourd’hui on va parler de pachydermes, des maîtres de la mémorisation : les éléphants. D’ailleurs, sachez qu’on parle de mémoire d’éléphant car l’éléphant est capable de mémoriser les pistes qu’il emprunte tous les ans, ainsi que les points d’eau auxquels il se rend… Et il ne se perd jamais ! Donc aujourd’hui, nous allons apprendre à APPRENDRE. Je vous donne mes astuces pour mémoriser, comme un éléphant !

Conseil #20 : Astuces pour mémoriser comme un éléphant

Comment apprend le cerveau ?

Déjà, pour mémoriser, on doit utiliser notre CERVEAU. Eh oui, cet organe magique, ce maître d’orchestre de tous nos mouvements, sensations, émotions. Et notre cerveau apprend d’une manière assez simple : il veut FAIRE DES LIENS.

Photo de meo provenant de Pexels

Le cerveau va retenir une information seulement s’il la considère importante. Et pour que votre information soit considérée comme importante par votre cerveau, il va vous falloir la LIER à un souvenir, une sensation, une musique, une histoire… Si vous vous souvenez comment vous appreniez à l’école, vous serez d’accord avec moi, on n’y est pas arrivés souvent ! D’ailleurs, qui se souvient de la capitale du Sri Lanka ? Si vous ne pouvez pas rattacher ce que vous apprenez à une réalité concrète, votre cerveau aura des difficultés à mémoriser ces informations, SUR LE LONG TERME. Alors dans cet article je vous donnerai quelques classiques de la mémorisation, mais surtout je vais vous donner des vraies astuces pour que votre cerveau fasse des liens pour ancrer les mots appris.

Répétitions espacées

C’est la technique la plus simple, celle notamment utilisée dans l’application Mosalingua. Pourquoi ? Parce qu’elle se base sur la courbe de l’oubli de d’Ebbinghaus. Ebbinghaus est un philosophe Allemand qui a mis en évidence que notre cerveau a besoin de répétition pour retenir de l’information : si une information apprise n’est pas répétée plusieurs fois dans le temps, il l’oublie progressivement. La répétition espacée donne d’excellents résultats pour bien mémoriser à long terme et c’est prouvé scientifiquement !

Source : www.pedagogie.ac-nantes.fr

C’est quelque chose que l’on fait de manière innée, j’ai déjà entendu mon fils de 3 ans qui apprend le français, dire dans son coin tout seul « Astronaute« . Alors qu’il est en train de jouer avec les voitures ou les poupées. Astronaute. Astronaute. Et quand on relit le « livre de l’espace », il me dira alors « Maman, ça c’est un astronaute », tout fier de lui !

Le fait de répéter plusieurs fois ancre le mot appris au moins momentanément, et le fait de le revoir après 1 jour, 8 jours, 30 jours, va vous permettre de l’ancrer plus profondément. Ça permet aussi d’écouter le mot, d’enregistrer le son qui est associé au mot. Au lieu de le lire dans sa tête, le DIRE à haute voix va vous permettre d’apprendre plus efficacement et de mieux mémoriser.

Donc la mémorisation est une question d’entraînement. MAIS PAS QUE ! Il faut aussi faire des associations. Les fameux liens dont le cerveau a besoin pour enregistrer une information.

La technique des associations pour bien mémoriser

On a déjà vu la technique des associations dans l’article sur comment faire vos propres listes de vocabulaire. Eh bien, faire une association ça permet au cerveau de faire des liens. Il existe plein de manières de faire des associations.

Les post-it ou les flashcards

On y revient car c’est une technique simple et efficace qui vous permet d’apprendre BEAUCOUP de mots en peu de temps. Dans les deux cas, je vous conseille d’associer un mot avec une image. Le post-it ira se coller sur un objet de tous les jours et sera efficace pour apprendre le vocabulaire de la maison (voir l’article pour apprendre 100 mots de vocabulaire de la maison) ! Mais pour apprendre comment on dit j’ai froid, ou encore je suis très intelligent (qui n’a pas envie de le dire non ?) ou même la lune est belle ce soirVa utiliser des post-it sur la lune ! Dans ce cas là les flashcards sont utiles : pour les objets du quotidiens qu’on ne peut pas post-it-er (oui, je viens d’en faire un verbe). Donc vous mettez la traduction de la lune, la luna, d’un côté, et l’IMAGE de la lune de l’autre.

Mémoriser avec des phrases mnémotechniques

Très efficaces dans certaines situations ! Tout ce qui est mnémotechnique permet au cerveau de faire un lien, ici entre une phrase facile et des mots. Par exemple, qui n’a pas appris les conjonctions de coordination avec Mais où est donc Ornicar – d’ailleurs, Ornicar c’est qui ? Le chien non ? Ou encore l’ordre des planètes avec « Mémé Viendras-Tu Manger Jeudi Sur Une Nappe Propre » (eh oui moi de mon temps Pluton était encore une Planète…).

Vous pouvez vous servir de la mnémotechnique pour les règles de grammaire ou de conjugaison. Par exemple, POR se traduit globalement par PAR, et PARA par POUR. Je le sais car PAR=POR= 3 lettres, et POUR=PARA= 4 lettres ! C’est un tout petit peu plus compliqué dans la réalité puisqu’il y a des exceptions, mais ça aide quand même déjà beaucoup !

Les acronymes

C’est un peu la même logique que les phrases mnémotechniques, mais avec des acronymes. L’exemple le plus connu est celui des trois philosophes. Connaissez-vous le nom des trois plus grands philosophes grecs de l’Antiquité ? Et leur ordre chronologique ? Pour vous en souvenir, allez au SPA. Un petit hammam, un bon jaccuzzi et un massage relaxant, et le tour est joué…. Ah, une petite bougie parfumée… Ah, la musique apaisante…

« Ça y est on l’a perdue !« .

Ah oui ! Les philosophes. Dans l’ordre chronologique : Socrate, Platon et Aristote (dont les initiales forment le sigle SPA ! ). TADAAAAA!

TADAAAA !

La technique du palais mental

J’ai découvert récemment cette technique et je n’étais pas au courant de son nom alors que je l’utilisais inconsciemment ! C’est une technique qui servait à la base à mémoriser de longs discours, et qui utilise la zone de l’hippocampe du cerveau. Cette zone stocke les informations sur la base de nos souvenirs, et de nos expériences vécues. Cela permet d’ancrer complètement les informations puisque le cerveau les enregistre sans difficulté et pour très longtemps.

Pour utiliser cette technique, tu vas prendre comme toile de fond un endroit familier, comme ta maison, ton appartement, ton trajet pour aller au travail, etc. Imagine que chaque lieu peut stocker des informations; alors tu mets en place ton histoire. Par exemple, on parlait du Sri Lanka. Imagine que tu es dans la cuisine, et tu es en train de regarder un documentaire sur le Sri Lanka. Et à côté, tu as ton mari -ou ta femme, ta maman, peu importe- qui cuisine un poulet COLOMBO. Bim. Quelle est la capitale du Sri Lanka ? Colombo. C’est GAGNÉ !

Mémoriser en dessinant : la carte mentale

C’est une méthode que j’ai personnellement apprise au Chili pendant mon échange inter-universitaire car à l’époque de mes études c’était plutôt très américain comme méthode, le mind mapping. Donc pas du tout implanté en France. (Et l’Amérique Latine étant fan des USA. Enfin certains pays. Globalization tout ça. Bref.) J’aime beaucoup cette technique et elle est assez intéressante, SURTOUT pour les règles de grammaire, conjugaison, etc. Si vous faites du mind mapping pour du vocabulaire, ça peut marcher mais ça va vous prendre beaucoup de temps.

Donc la carte mentale, c’est quoi ? Tu prends une feuille blanche, tu mets l’idée au centre dans une bulle comme par exemple POR/PARA. Oui je sais que plusieurs se tirent les cheveux sur cette règle. C’est l’idée centrale du concept. Ce concept peut aussi être quelque chose dans ta vie de tous les jours comme l’éducation des enfants par exemple. (OUI, moi ma vie se résume à mes enfants ^^)

Une fois que tu as ton idée CENTRALE, tu vas dessiner des « branches » qui partent de ta bulle centrale et ce pour chaque sous concept, puis à chaque branche tu pourras avoir d’autres sous-branches. Au fur et à mesure se construit une carte, c’est la carte mentale. Elle met visuellement en évidence les liens entre chaque idée. TIENS, on en revient aux liens. Donc FAIRE la carte puis RELIRE la carte mentale va aider à ancrer ces informations dans ton cerveau !

Il existe d’autres techniques de mémorisation, mais globalement vous devez retenir que pour bien mémoriser, vous devez créer des liens, des souvenirs voire des émotions pour que votre cerveau considère que les informations sont dignes d’être mémorisées.

Et si on faisait une carte mentale ? Allez, ce sera votre devoir pour aujourd’hui ! Choisissez un thème, n’importe lequel, et vous m’envoyez une photo. Pour cela inscrivez-vous sur le formulaire ci-dessous, et répondez au mail que je vous envoie ! A tout de suite !

Laisser un commentaire