prononcer le r espagnol
Défi 30 jours

Conseil #24 : comment bien prononcer le R espagnol – la technique du « Mais Pedro est un chien »

Spread the love

Et bonjour les lamas, Hola mis llamitas ! Aujourd’hui on se retrouve pour un nouvel épisode du Défi – 30 conseils en 30 jours et on va parler de LA plus grande difficulté de nombreux apprenants, peu importe leur niveau. Que l’on soit un complet débutant ou que l’on parle très bien l’espagnol, ce qui nous pose souvent problème, c’est LA PRONONCIATION ! Aujourd’hui on va se centrer sur une lettre qui met tous (ou presque) les débutants d’accord puisqu’elle est IMPRONONÇABLE : le R. Ou comme on dit en espagnol : la ere. On va donc voir comment prononcer le R espagnol.

Conseil #24 : comment bien prononcer le R espagnol – la technique du « Mais Pedro est un chien »

Comment prononcer comme un natif des sons qu’on n’a pas l’habitude d’émettre

Certes apprendre l’espagnol nécessite une grande organisation, la définition d’objectifs clairs et précis, et beaucoup de motivation… Mais surtout, cela nécessite de commencer à prononcer des sons que vous n’avez jamais émis !

Eh oui, parce que le problème que l’on rencontre est simple : plus on avance EN ÂGE, moins c’est facile (phonétiquement… cognitivement c’est autre chose) de prononcer des sons qui n’existent pas dans notre langue natale. Dans le livre L’Apprentissage des Langues, par exemple, on se rend compte que le fait d’avoir déjà une langue (notre langue maternelle) agit comme un « handicap » puisque les sons entendus dans une deuxième langue passent sous « le filtre » de la langue maternelle. En d’autres termes, notre cerveau est en réalité induit en erreur par nos oreilles, notre vécu, nos expériences. Et aussi par nos yeux. Vous vous souvenez que je vous avais conseillé d’écouter avant de lire ? On y vient.

Donc comment fait-on pour hacker notre cerveau ? Pour éviter d’écouter les nouveaux sons, et de les prononcer, à travers le « filtre langue maternelle ». Il n’y a pas de secrets, ça sera d’autant plus difficile que les années passent, et d’autant plus difficile que l’on n’y prête aucune attention. Eh bien on fait feuille blanche. On essaie de faire passer l’information par les oreilles, et non par les yeux. Eh oui, parce que pour bien prononcer le R espagnol, il vous faut d’abord en reconnaître son « son » original.

Par exemple, êtes-vous capables d’écouter les deux audios suivants, et de me dire si vous entendez LANA (laine) ou RANA (grenouille) ? OLA (vague) ou ORA (prie) ? PERRO (chien) ou PELO (cheveu/poil) ?

Allez, je suis sûre que vous aurez en reconnu au moins deux ! Mais au fait, vous êtes-vous rendus compte que le R est prononcé différemment en espagnol suivant sa place dans le mot ? Et suivant son orthographe ? Allez, on complique un peu les choses ! Ouiii !

Promis, on voit la technique du « Mais Pedro est un chien » dans pas longtemps.

Il existe donc un R « doux », la ere suave, et un R « fort », la ere fuerte. Allez accrochez-vous, je vous explique en détail et on fait des petits exercices pour prononcer le R espagnol !

Le r « doux » : La ere suave

Où retrouve-t-on le r « doux »

On peut prononcer le r espagnol dit « doux » dans de nombreuses situations :

  • lorsque l’on trouve un r entre deux voyelles, Par exemple, dans le mot ORO, le r se trouve entre deux voyelles.
  • à la fin d’une syllabe : Dans le mot VERDE, on a deux syllabes : VER – DE. On a bien un r à la fin d’une syllabe.
  • et après une consonne qui fait partie de la même syllabe, comme dans TREN. C’est un mot d’une seule syllabe en l’occurrence ! Dans libro. En fait à chaque fois que vous avez BR, CR, DR, FR, GR, KR, PR, TR.
  • A la fin d’un mot : comme dans mujer par exemple.

Comment se prononce le r « doux »

La position de la bouche doit être la suivante : les lèvres ET la mâchoire légèrement ouvertes. La pointe de la langue touche le palais juste avant le « sommet ». Petit exercice de conscience linguistique. Vous allez coller votre langue contre votre palais, sentez les courbes et les dénivelés. Au niveau du palais, vous avez un endroit qui tombe un peu vers le bas. Une sorte de bosse, qui remonte ensuite jusqu’aux dents supérieures. Je l’appelle le « sommet ». Eh bien votre langue doit se trouver sur le sommet, ou un tout petit peu avant le sommet du palais.

On dit souvent que le r « doux » en espagnol ressemble au L en français. On va faire un peu de chat chant. Petit exercice de chats : dites « la, la, la, la, la, la, la, la » (moi je chante sur do mi sol do do sol mi do haha comme dans les Aristochats).

Vous l’avez ? La la la la la la la la. Remarquez où vous mettez la langue ! Moi personnellement, si ma bouche est JUSTE UN PEU OUVERTE (mais j’espère que c’est universel), ma langue se trouve juste derrière mes dents, donc bien avant le « sommet » du palais. Mais si vous êtes déjà vers le sommet, ignorez le paragraphe suivant.

PAR CONTRE, si vous dites de l’eau, alors LÀ ! LÀ, votre langue est bien placée ! OK. Maintenant, remplacez le L par un D (français, on verra plus tard que le D espagnol est un peu différent), tout en gardant la position de la langue. Vous sentez que vous avez l’impression de parler comme un aristocrate ? Alors c’est que vous êtes sur la bonne voie ! Dites par exemple « décidément, Madame, je suis désolé ». Avec le D que vous connaissez, puis avec la langue positionnée au sommet du palais. Vous avez l’accent aristocrate ? Parfait.

La langue est bien positionnée, maintenant, reste à la décoller légèrement du palais ! Donc on va essayer de dire « hada » (fée en espagnol), en gardant bien la position que vous avez apprise pour la langue. Vous allez décoller la langue du palais en EXPIRANT/soufflant un peu d’air. L’air expiré doit décoller la langue. Pour arriver au « r » roulé, votre langue doit maintenir une certaine pression (mais pas trop, sinon vous ne la décollerez jamais) contre le palais, et vos cordes vocales doivent fonctionner (vous n’y arriverez pas en chuchotant). Exercez vous, et essayez de dire adadadadadadaddddddddddddrrrrrrrra. Et vous allez finir par dire ARA ! (qui veut dire « laboure ! » en espagnol).

Écoutez maintenant la prononciation du r « suave » dans « ara » et essayez de l’atteindre. Ne vous découragez pas si vous n’y arrivez pas : j’ai moi-même testé l’outil et il est assez exigeant ! (Ah et puis il vous faudra l’ouvrir dans Chrome pour pouvoir l’utiliser).

PERFECTO.

Le r « fort » : La erre fuerte

Où retrouve-t-on le r « fort »

On va prononcer le r espagnol dit « fort, à chaque fois que l’on a le RR (erre en espagnol) mais aussi dans d’autres occasions :

  • Quand vous avez un mot avec un r AU DÉBUT : par exemple radio, ou Ramón.
  • Quand le r se trouve au début d’une syllabe, derrière N, L et S. Comme par exemple dans alrededor ou dans sonreír.

L’amérique Latine, c’est tellement plus simple

Vous aurez souvent des accents en Amérique Latine que ne prononcent le r fort, QUE et vraiment, QUE lorque vous avez un r doublé. Donc dans perro par exemple. Mais c’est un autre débat.

Comment prononcer le r « fort » ?

La prononciation de la ERRE en espagnol est assez similaire à celle du r simple ou « doux », la différence réside justement dans sa FORCE. Le r « fort » doit être plus appuyé, plus long, et la langue doit rouler plusieurs fois. Si vous avez réussi à prononcer le r « doux », alors vous n’êtes vraiment pas loin ! Pour prononcer le r « fort », il va falloir expulser plus d’air pour que votre langue revienne toucher votre palais au moins deux fois (ou plus).

Pour y arriver, on va transformer utiliser la technique de « Mais Pedro est un chien » ! Oui oui je m’amuse comme une petite folle là ! Donc on va transformer le pero en perro, en passant par Pedro.

« Aaaarg je ne comprends plus rien elle m’a complètement perduuuuuuuu! »

Mais non vous allez voir c’est facile ! La technique de « Mais Pedro est un chien » (pero Pedro es un perro) est une technique en deux étapes. On va reprendre où on s’en est arrêtés, c’est à dire au « mais » = pero.

  1. Pero à Pedro.
    Donc vous dites pero, puis Pedro. Dans Pedro, prononcez tout pareil que pero, mais rajoutez un D ! Encore une fois, le D on va le laisser pour le moment donc concentrez-vous sur le R et faites moi un beau D d’aristocrate !.
  2. Pedro à Perro.
    Puis pour passer de Pedro à perro, poussez fort avec de l’air pour que la langue soit expulsée et qu’elle commence à rouler ! Tout simplement ! Donc vous faites ça dix, vingt, trente fois… Ou plus si nécessaire et vous verrez, que Pedro deviendra un perro !

Si vous n’y arrivez pas avec Pedro, alors faites avec le TRRRR. Vous mettez bien la langue, vous expirez de l’air, et vous verrez que quand vous aurez trouvé la bonne distance entre la pointe de la langue et le sommet du palais, vous arriverez à rouler les R. C’est une question d’entraînement simplement ! Au travail !

Une fois que vous êtes capables de faire tout ça, vous devriez travailler sur quelques trabalenguas… On en reparlera dans un prochain article, mais essayez-vous déjà à celui-ci :

C’est tout pour aujourd’hui, dites moi si vous maîtrisez déjà le r espagnol combien de temps cela vous a pris, et si vous ne le maîtrisez pas encore, dites moi si ces astuces vous ont été utiles !

Abrazos, Tamara.

Laisser un commentaire